Quelles aides pour une reconversion professionnelle ?

reconversion professionnelle

Vous avez toujours rêvé de vous reconvertir, de vous inscrire dans une formation, de trouver un emploi qui vous plait ou de faire des études ?

Vous avez sans doute des questions sur le financement d’un tel projet, la prise en charge des frais de scolarité, votre situation familiale, votre âge, etc. Voici quelques informations et conseils pour mieux comprendre votre droit et vos possibilités.

Quelles aides pour une reconversion professionnelle ?

Vous avez décidé de changer d’orientation professionnelle, mais vous ne savez pas par quoi commencer ? Pas de panique, vous avez plusieurs possibilités qui s’offrent à vous.

Pôle emploi

Si vous êtes demandeur d’emploi, vous pouvez vous tourner vers Pôle emploi afin de trouver une formation qui correspond à votre projet de reconversion.

Cependant, seules les formations pour lesquelles vous avez déjà validé certains prérequis sont éligibles. Vous pouvez également vous tourner vers le conseiller emploi qui vous suit pour vous aider dans vos démarches.

Le conseil régional

Le conseil régional peut être un bon intermédiaire si vous souhaitez vous former dans le domaine de l’artisanat, de la culture ou encore du tourisme.

Cette aide peut vous permettre de financer une formation ou une VAE (Validation des Acquis de l’Expérience).

Une aide personnalisée au retour à l’emploi (APRE)

L’APRE est une aide financière attribuée par le conseil régional. Elle peut vous aider à financer votre reconversion professionnelle si vous avez une expérience dans le domaine dans lequel vous souhaitez travailler.

Le compte personnel de formation (CPF)

Le CPF est une aide qui peut vous permettre de financer une partie de vos frais de formation si vous êtes salarié ou demandeur d’emploi.

L’aide individuelle à la formation (AIF)

L’AIF est une aide financière accordée par le conseil régional. Elle peut vous aider à financer une formation si vous êtes demandeur d’emploi et que vous avez validé certains prérequis.

Pour conclure, vous avez plusieurs possibilités pour financer votre reconversion professionnelle. Il est donc important de connaître les aides auxquelles vous pouvez prétendre pour mettre en place votre projet.

L’Agefiph

L’Agefiph est l’Association de gestion du fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées. C’est elle qui gère le fonds d’insertion professionnelle. Cette association met en place des mesures pour aider les personnes en situation de handicap.

Les aides sont financières, mais aussi des aides en nature. Pour en bénéficier, il faut être demandeur d’emploi ou salarié, voir étudiant. Vous devez aussi être reconnus comme travailleur handicapé.

Aides financières

L’Agefiph peut vous aider à financer une formation de reconversion professionnelle. Vous pouvez aussi bénéficier d’une aide financière pour une formation à l’étranger (par exemple, pour la parler anglais). Il y a aussi une aide à l’accompagnement des salariés qui ont eu des périodes de maladie et qui ont besoin de soutien pour revenir au travail.

Aides en nature

L’Agefiph peut vous aider à financer des aides techniques pour vous aider dans votre travail : – matériel informatique adapté, – aménagement des postes de travail pour les rendre plus accessibles, – adaptation du véhicule de service, – aménagement de l’accès aux locaux de l’entreprise …

Pour en bénéficier

Pour bénéficier des aides de l’Agefiph, il faut adhérer à l’Association (comme employeur ou salarié). Pour les personnes en situation de handicap, il faut aussi être reconnus comme travailleur handicapé.

Comment adhérer

Pour adhérer, il faut remplir un dossier et l’envoyer à l’Agefiph. Pour plus d’informations, vous pouvez vous rendre sur le site de l’Agefiph : https://www.agefiph.fr/

Quelles aides pour une reconversion professionnelle ?

Conseil régional : La région accorde un coup de pouce à ceux qui veulent se reconvertir. Un coup de pouce, c’est d’abord un soutien financier. Il est possible de bénéficier d’une aide de 2 000 ? pour une formation de 3 mois maximum.

Cette aide est disponible pour les personnes de plus de 50 ans. Elle n’est pas cumulable avec d’autres aides et d’autres financements. Il faut donc choisir : vous pouvez prétendre à une aide du conseil régional, au chômage, à une formation au CPF (Compte personnel de formation) ou à une action de formation financée par votre employeur.

Mais pas à toutes en même temps. Vous pouvez demander l’aide du conseil régional avant de commencer la formation. Elle vous permet de financer des frais annexes tels que les frais de garde des enfants ou l’achat de matériel.

Vous devez justifier de votre situation financière. Le montant de l’aide est calculé en fonction de vos revenus et de la durée de la formation. C’est un soutien aussi moral. Les conseillers du service Se former en région vous accompagnent dans votre projet. Ils vous aident à définir vos compétences, à choisir une formation ou un organisme de formation. Ils vous soutiennent si vous rencontrez des difficultés.

Ils vous informent sur les aides de la région, de l’Etat, sur les financements possibles… Aide de l’Etat : Le CPF (Compte personnel de formation) C’est votre compte personnel de formation. Il a remplacé le DIF (Droit individuel à la formation). C’est un droit pour tous les salariés.

Il permet de financer une formation, si vous êtes en activité, ou de reprendre le boulot si vous êtes au chômage. Vous pouvez y avoir accès à partir de 16 ans. Le CPF a été créé pour vous permettre de vous former tout au long de votre vie professionnelle. Il est également possible de le transmettre à un membre de sa famille. Pour y avoir accès, vous devez avoir travaillé au moins 1 an en CDI ou en CDD. Vous pouvez alors le consulter sur le site de Pôle emploi. Le montant cumulé de vos heures de formation est de 150 heures. Vous pouvez en acheter jusqu’à 400 heures supplémentaires. Si vous avez moins de 26 ans, vous pouvez bénéficier d’une aide financière pour la formation de votre choix. Cette aide vous permet de payer vos frais de scolarité.

Elle est destinée aux étudiants qui se lancent dans une formation continue. L’aide s’élève à 1 000 ? maximum par an. Elle est versée en plusieurs fois (à la fin de chaque trimestre) et sur présentation de justificatifs.

Aide de Pôle emploi : Le contrat de transition professionnelle Le contrat de transition professionnelle est un contrat de travail qui permet à un salarié de se former tout en conservant son emploi. Il peut prendre la forme : d’un simple contrat de travail, d’un contrat de travail en alternance, d’un contrat de professionnalisation. Le contrat de transition professionnelle peut être signé entre un employeur et un salarié, dans le cadre d’un accord collectif, pour une durée de 12, 24 ou 36 mois. Si votre employeur vous propose un tel contrat, il faut étudier l’opportunité de le signer.

La formation doit être en adéquation avec votre projet de reconversion ou votre projet d’évolution. Pour que le contrat soit validé, il faut que votre employeur ait au moins 11 salariés. Pour plus d’information sur le contrat de transition professionnelle, consultez le site de Pôle emploi. L’aide à la mobilité L’aide à la mobilité est destinée aux demandeurs d’emploi qui doivent se déplacer pour une formation. Elle permet de financer le transport.

Le montant de l’aide est plafonné et versé dans la limite de 3 mois par an. Pour en bénéficier, il faut que : vous soyez indemnisé par Pôle emploi, la formation soit reconnue par Pôle emploi, l’emploi recherché soit en adéquation avec votre projet professionnel, et la formation soit indispensable. Le CSF (Congé pour la formation) Le congé pour formation est un congé individuel. Il est accordé aux salariés qui veulent se former.

Vous pouvez l’utiliser si vous préparez un diplôme. Pour en bénéficier, il faut que votre employeur soit d’accord. Vous devez donc lui demander officiellement le congé pour formation. Vous n’avez pas droit à la formation. Vous devez justifier de votre situation financière.

Pour plus d’information sur le congé pour la formation, consultez le site de Pôle emploi. Le SIF (Salaire individuel de formation) Le salaire individuel de formation est un salaire versé pour la durée de la formation. Il est accordé pour les formations d’au moins 3 mois. Vous devez donc demander officiellement au salarié le SIF. Vous devez aussi justifier de votre situation financière. Pour plus d’information sur le SIF, consultez le site de Pôle emploi.